Vélo

Quels sont les bienfaits du vélo? 

GPTempDownload 12.JPG

C’est un sport « porté », sans impact pour les articulations, contrairement au running. L’exercice long et constant est bénéfique au système cardio-vasculaire. C’est également un excellent moyen pour brûler les graisses (500/600 Kcal/heure), en fonction de l’intensité.

Pédaler permet de tonifier les muscles des jambes et de gainer les abdos. C’est le meilleur moyen pour avoir un « corps de rêve ».

Ainsi, faire du vélo avec des conditions climatiques qui sont forcément changeantes selon les saisons permet également de renforcer le système immunitaire.

Je pratique le cyclisme depuis JUILLET 2016, c’est très ressent. C’est en voyant mes amis faire du vélo que l’envie m’est venue. J’ai acheté mon premier vélo d’occasion pour goûter au vélo.

Puis après avoir fait mon premier triathlon en septembre 2016 je décide d’investir dans un vélo adapté à cette pratique et j’achete le LIV advanced 2 Triathlon 


  Pourquoi du vélo au juste ?

C’est une sensation de liberté, qui permet d’aller plus vite, plus loin pour voir de nouveaux paysages. ⛰ Le vélo est un excellent moyen de s’évader, et, contrairement au running, si votre vélo est bien réglé vous n’aurez pas de douleurs. Les blessures sont beaucoup moins fréquentes, car le vélo est un sport porté, sans impact du corps au sol. Il permet de solliciter d’autres muscles, c’est une activité parfaite pour la préparation/récupération en course à pied, les deux sports sont complémentaires. J’ai pratiqué l’entrainement croisé (🚴🏻‍♀️🏃🏼‍♀️🏊🏻‍♀️) pour la préparation à des courses comme le marathon.

IMG_2755.JPG


Et le vélo en triathlon c’est comment ? 

Doucement mais surement, les débuts étaient difficiles, j’ai eu du mal à trouver la « bonne » fréquence de pédalage c’est à dire le compromis entre la force et la vélocité. La cadence de pédalage c’est le nombre de tours complets effectués par la pédale en une minute. En fait, elle résulte directement du rapport entre la force employée par le muscle sur la pédale et la vitesse d’exécution : plus la force à appliquer est grande, plus le mouvement est lent. En triathlon, il est important d’avoir une fréquence de pédalage élevée, en fait il faut « mouliner », avoir de la vélocité et économiser ses muscles pour la course à pied.


Articles :