Triathlon L Ă  Cannes🎖

Triathlon de Cannes Avril 2017

Je rentre du marathon de Barcelone (13/03/17), et on mon ChĂ©ri m’annonce que l’on a gagnĂ© grĂące Ă  Endurance Shop Montpellier et POLAR, un Week-end Ă  Cannes et un dossard pour participer au triathlon de Cannes le 15 Avril 2017. J’ai le choix.. accompagner ou participer.. MAIS il faut rĂ©pondre maintenant.

Encore dans l’euphorie du marathon et parce que j’aime les dĂ©fis je ne rĂ©flĂ©chis pas et je valide ma participation. Je n’ai participĂ© qu’Ă  un seul triathlon (Narbonne) dans ma vie, un format S mais je ne peux pas passer Ă  cotĂ© d’une occasion pareil, je ne peux pas ĂȘtre une simple spectatrice.

J’ai envie de me dĂ©passer, et de repousser mes limites encore plus loin, ce triathlon est impressionnant, plus que le Half ironman de Vichy auquel je participe en Aout 2017 : 2 km de natation en mer, 95 km de vĂ©lo avec 1500 m de dĂ©nivelĂ© et 16 km à pied sur la croisette …

Je m’endors avec des Ă©toiles plein les yeux ce soir lĂ  mais il va falloir s’entrainer « et ça c’est pas de la tarte »Â .


L’aventure Polar

POLAR est une marque, proposant une gamme complĂšte de produits et accessoires de mesures sportives (montres, suivi de la frĂ©quence cardiaque, compteurs vĂ©lo, bracelets connectĂ©s, capteurs de foulĂ©e etc…

Soline, Cyril et NoĂ© sont nos rĂ©fĂ©rents lors de l’Ă©vĂ©nement à Cannes, ils s’occupent de l’organisation du groupe. Quelques semaines avant l’Ă©vĂ©nement, je suis contactĂ©e par Cyril qui m’explique le dĂ©roulement. PremiĂšre discussion, une personne trĂšs sympathique, comme toute l’Ă©quipe d’ailleurs.

Nous dormons avec l’Ă©quipe Polar, à l’hĂŽtel **** le Gray d’Albion situĂ© sur la croisette Ă  Cannes, du vendredi au dimanche. Le samedi sera consacrĂ© aux entrainements en mer, rencontre avec l’Ă©quipe ainsi qu’une confĂ©rence de presse POLAR.  Le dimanche c’est le grand saut ..


Le Week-End

Nous arrivons Ă  l’hĂŽtel le Gray d’Albion vendredi soir, il est presque minuit. Nous dĂ©couvrons les dossards et les cadeaux sur le lit.Je suis ravie !!! AprĂšs une bonne nuit de sommeil, c’est le rĂ©veil, je loupe le RDV testing de combinaison de natation prĂ©vu Ă  7 h 30 « pas matinal l’enfant … »Â 

Un footing de 30 min Ă  jeun le long de la croisette, nous allons jusqu’au village exposant, nous croisons Florian, commercial @Sailfish, qui nous propose un testing et un prĂȘt de combi pour le triathlon de demain.

Je suis super contente, car j’ai une combinaison (ancienne collection) Zoot, achetĂ©e d’occasion. Bien qu’elle soit adaptĂ©e au dĂ©butante comme moi, je me sent rassurĂ©e de pouvoir nager avec une Sailfish.

Nous croisons une partie de l’Ă©quipe @polar, nous donnant RDV devant l’hĂŽtel Ă  10h45 afin d’assister Ă  la confĂ©rence de presse qui Ă  lieu dans l’hĂŽtel Le Majestic ****

« Un petit dĂ©jeuner digne d’un conte de fĂ©es »

Nous dĂ©jeunons sur la terrasse au soleil, en tenus de running, c’est que du bonheur. Je mange des oeufs brouillĂ©s, des pancakes et du nutella Miammmmm !!! Le plein d’Ă©nergie pour la journĂ©e.

« AprĂšs une bonne douche, j’assiste Ă  la confĂ©rence de presse »

Avec l’Ă©quipe polar. De belles rencontres;  Alexis un triathlĂšte qui Ă  gagnĂ© le dossard sur internet, mais aussi Marion.vlt, une cycliste youtubeuse

Interview des athlĂštes favoris invitĂ©s au triathlon de Cannes, Sebastien Kienle, Michelle Westerby, Charlotte Morel. Le Maire de la ville de Cannes prĂ©sente le triathlon, avec un nouveau parcours vĂ©lo/course Ă  pied plus sĂ©curisant que l’an passĂ©.

Il est 13h 30, au restaurant Bijou plage se situant au niveau du départ du triathlon.

Un moment trĂšs agrĂ©able pour discuter, au fur et Ă  mesure je remarque Ă  quel point les membres de cette sociĂ©tĂ© sont accessibles et agrĂ©ables.  La journĂ©e passe trĂ©s vite, nous sommes guidĂ©s par l’Ă©quipe Polar qui s’occupe de tout. La pression est lĂ  malgrĂ© tout. J’essaie de ne pas penser Ă  ce qui va m’arriver demain. Je discute avec d’autres personnes, pour qui le triathlon longue distance est une premiĂšre … C’est rassurant.


Récapitulatif et préparation :

17904266_1271973829585227_3877309091269333777_n
Air de transition avec les portants pour les sacs de transition
17951568_1271973912918552_6867303449078001635_n
sacs de transition (un pour le vélo, un pour la course à pied)
17951889_1271723209610289_7001046660871532040_n
Air de transition vélo

Je prĂ©pare mes sacs de transition Ă  l’hĂŽtel. C’est une partie assez compliquĂ©e que j’apprĂ©hende, car il faut penser Ă  tout.

Je vous conseil de visualiser chaque Ă©tape du triathlon. Je procĂšde ainsi, je parle seule Ă  haute voix « juste l’horreur hein?? ». 

Chaque triathlon a une organisation diffĂ©rente, sur les triathlons longue distance comme celui de Cannes oĂč le nombre de participants est de 1200, l’organisation est millimĂ©trĂ©e. Des sacs de transitions sont donnĂ©s avec les dossards.

Le sac « streetwear »

je mets ma combinaison de natation, les lunettes de natation, le bonnet, une serviette, une tenue pour l’aftertriathlon 🙂 , mon tĂ©lĂ©phone portable. Il faut aussi prendre une paire de tongs, et la crĂšme anti-frottement comme celle de chez @sailfish. Cela Ă©vite les frottements entre la peau et la combinaison.

Ensuite le sac « Bike »Â : je prends le casque, les lunettes de soleil, les chaussures de vĂ©lo (je ne les accroche pas sur le vĂ©lo), une paire de chaussettes. Il faut surtout le porte dossard avec le dossard c’est mieux encore. 🙂

Et enfin le sac de « Run » : le moins compliquĂ©, une paire de baskets .. Je vous conseil de mettre une bouteille d’eau pour s’hydrater Ă  la fin du parcours vĂ©lo. Le dernier ravitaillement est situĂ© au 70 ieme  kilomĂštre, je prĂ©fĂšre anticiper ..

 

PrĂ©paration du vĂ©lo : Je vĂ©rifie la pression des pneus, nous avons pensez Ă  emmener une pompe Ă  air avec manomĂštre. Je fixe des gels alimentaire GU, goĂ»t vanille et une barres nutrition« . Je mets un autocollant avec le numĂ©ro de dossard sur mon vĂ©lo au niveau de la selle, et un autre sur le devant du casque.Â đŸ’„Â pour fixer vos barres cĂ©rĂ©ales sur le vĂ©lo il faut du scotch Ă©lectricien, ou un sparadrap type mĂ©dipore. collant mais pas trop.

 


DĂ©pots des sacs de transition:

Il est 17h30.

Nous partons tous déposer les vélos et les sacs de transitions.

Des portants en bois sont mis en place, le sac de transition natation-vélo en haut et le sac de transition vélo-course à pied en bas.

Il est 19h 45, nous rentrons du village exposant. La journĂ©e fut mouvementĂ©e, tout est allĂ© trĂšs vite, avec beaucoup d’informations, et de nombreuses rencontres. Tellement d’Ă©motions et de doutes me traversent l’esprit. J’ai peur. C’est ce genre de sentiment partagĂ© entre l’excitation de la course, le doute, et l’incapacitĂ©. Je le sais, demain Ă  8 heures je serai dans l’eau et je vais devoir prendre sur moi, ne pas paniquer pour pouvoir avancer. Je manges le repas du soir, des grosses migraines, je n’ai pas faim. J’ai envie d’ĂȘtre seule dans ma chambre et me blottir dans la couverture devant un film..

La nuit va ĂȘtre longue, ou justement trĂšs courte. Je n’arrive pas Ă  dormir, je visualise le parcours et les transitions pour ne pas oublier de garder le casque dans le parc Ă  vĂ©lo par exemple. Je me rĂ©veil Ă  3 heures, je suis en nage, je fais des cauchemars.


Le triathlon , JOUR JTRIATHLON CANNES

5h45 : Je m’habille en 10 minutes, je fais une natte avec mes cheveux: la tri fonction Z3ROD  un jean et le sweat Polar, la paire de Adidas Superstar aux pieds.

6h10: je part « petit-dĂ©jeuner », je suis une boule de nerf, tellement excitĂ©e, trop impatiente, trop nerveuse et l’adrĂ©naline est dĂ©jĂ  lĂ . J’avales deux pancakes avec du nutella et un chocolat chaud, . Il est 6 h 25, je monte rĂ©cupĂ©rer la valise et les sacs, nous devons libĂ©rer les chambres.

6h30: DĂ©part avec l’Ă©quipe Polar qui nous amĂšne directement au parc Ă  vĂ©los. Nous mettons nostatouages dossard sur le bras et le mollet Ă  gauche OBLIGATOIRE pour rentrer dans le parc Ă  vĂ©lo et participer au triathlon.

6h40: Nous entrons dans le parc Ă  vĂ©los, derniĂšre vĂ©rification, Simon fixe ses chaussures au vĂ©lo, Marion est un peu plus loin dans le parc, avec les « relais ». Alexis part dĂ©poser son sac de Streetwear, nous suivons.

7h : Petite pause photo , pour le plaisir des yeux, c’est tellement beau ces paysages, ce lever de soleil qui annonce une journĂ©e riche en rebondissements. J’ai hĂąte de me mesurer Ă  cette Ă©preuve et de voir si je suis capable.

7h15 : Nous dĂ©posons les sacs aprĂšs une derniĂšre photo avec l’Ă©quipe @polar et c’est parti : combinaison, bonnet, lunettes , la crĂšme anti-frottement au niveau du cou, des pieds et des mains

7h30-45: Sur la plage Bijou, Ă  cotĂ© du port. Je rentre dans l’eau pour faire 100 mĂštres, prendre la tempĂ©rature de l’eau et m’Ă©chauffer. C’est horrible, dĂ©jĂ  trop de monde, je fonce dans quelqu’un, BREF j’ai du mal Ă  mettre la tĂȘte sous l’eau et je n’arrive pas Ă  poser ma nage.. lĂ  j’ai peur .

8h: DEPART.

  • La natation:

17917107_1444012265651471_959798498165512030_o

J’ai peur, je me suis placĂ© au milieu… Je suis le mouvement, un genre de bain Ă  remous tellement nous sommes nombreux Ă  entrer dans l’eau. « Ne paniques pas ». Le dĂ©part est impressionnant. Au bout de 100 mĂštres, j’arrive Ă  mettre la tĂȘte sous l’eau et les concourants s’Ă©cartent. Je crawl, je ne rĂ©flĂ©chis pas, je fais en sorte d’avoir toujours quelqu’un Ă  cotĂ© et devant moi (c’est pas compliquĂ©, on est JUSTE 1200).

Je passe une bouĂ©e, hop une deuxiĂšme, finalement la pression retombe, je ne me sent pas si mal dans l’eau. Je me prends quelques coups, j’ai un peu de buĂ©e dans les lunettes. Je positive et je prends confiance. La sortie Ă  l’australienne est Ă©trange.

La deuxiĂšme boucle de 1000 mĂštres je suis toujours bien, la mer est calme ce matin, c’est une chance, il fait super beau, pas un nuage, et le courant nous pousse vers la plage. BONHEUR.

Je sort de l’eau au bout de 45 min. Je commence par poser ma combinaison, le bonnet et les lunettes, en courant vers mon sac de transition 1021. Allez je finis de poser la combinaison, hop le casque sur la tĂȘte, les lunettes vĂ©lo et les chaussettes. Je ne perds pas de temps, je cours pieds nus, et enfile les chaussures vĂ©lo.

  • Le velo:

IMG_1950

 

Un parcours exigeant de 95 km, avec 1500 m de dĂ©nivelĂ©. Une montĂ©e de 10 km au dĂ©part. Je passe le premier ravitaillement sans m’arrĂȘter car j’ai des barres alimentaires dĂ©jĂ  sur mon vĂ©lo. Le parcours est splendide. Nous enchainons les montĂ©es, et les descentes, j’ouvre les yeux, j’aperçois Cannes, la mer : Le bonheur. J’aperçois le Lac de Saint Cassien, un peu plus bas c’est vraiment magnifique.

La montĂ©e avant Grasse est compliquĂ©e pour moi, la route est en mauvais Ă©tat avec des « nids de poule », certains rĂ©parent sur le bord de la route.

Puis c’est un enchainement de virages en pentes, assez complexe. Un cycliste tombe juste devant moi avant le ravitaillement du 70 iemekilomĂštre. Il vient de rater son virage, sur cette portion la route n’est pas fermĂ©e Ă  la circulation, je prends peur, je fais signe aux voitures en face de ralent

N’ayant plus de batterie sur la montre polar depuis le 43 ieme kilomĂštre, je n’ai aucune notion de mon allure. Ce n’est pas plus mal. Les voitures sont nombreuses sur le retour vers Cannes. Les vingts derniers kilomĂštres sont interminables..

Je pose le vélo au bout de 3h 50 .

  • La course a pied

IMG_1982

 

16km de course Ă  pied, soit 4 boucles de 4 km sur la croisette. Le premier tour, j’ai des difficultĂ©s Ă  avoir une foulĂ©e efficace, je n’avance pas. Aucun plaisir, je suis essoufflĂ©e, et j’ai envie de m’arrĂȘter. Le deuxiĂšme tour, c’est beaucoup mieux. Je trouve mon rythme, je n’ai toujours pas de batterie sur la montre..je cours aux sensations. Je fais une pause au ravitaillement Ă  la fin du troisiĂšme tour « je  bois du coca cola ».

 1h 23 de course à pied.. 


Mot de la fin ..

Je ne sais plus vraiment Ă  quoi je penses en passant la ligne d’arrivĂ©e en 6H 08 .. A part me dire       » Ah ouais quand mĂȘme, tu l’as fait »Â  .. je suis contente et plutĂŽt fiĂšre de ma capacitĂ© Ă  me dĂ©passer Ă  nouveau, un mois aprĂšs le marathon de Barcelone. Je vais enfin pourvoir me reposer. Je suis 36 ieme femme, des Ă©toiles plein les yeux +++.

Comme je le dis dans la prĂ©sentation, ce blog est fait pour se motiver et repousser ses limites, pour prouver que l’on est capable de le faire.

 

Une super expĂ©rience avec des personnes exceptionnelles. Je n’oublierai pas ce Weekend Ă  Cannes, j’ai appris beaucoup sur moi. Je remercie @polar pour l’organisation, les activitĂ©s, l’hĂŽtel, les restaurants, les cadeaux.

La course Ă  pied, le triathlon et le fitness restent des passions. Je ne changerai rien Ă  mon quotidien, je suis heureuse et comblĂ©e aujourd’hui, notamment grĂące au sport.