🏃🏼‍♀️ Festatrail 76 km ⛰

C’est une course différente, une course de gestion, une aventure.

« Mon corps ne pourra jamais tenir la distance, je ne terminerai pas » voilà le type de pensées qui m’empoissonnent l’esprit un mois avant le départ. Je ne pensais pas terminer, et encore moins première femme et 14 ieme au scratch. Trois semaines après, je ne réalises toujours pas et je vous raconte mon histoire pleine d’émotions au milieu de paysages splendides.

Le Festatrail

C’est un festival du trail organisé dans l’Hérault autour du Pic Saint-Loup, une superbe organisation, une ambiance conviviale et plusieurs parcours et distances programmés sur le Week-end. Dans l’Hérault, c’est un événement à ne pas louper. En 2016, je participais au Tour du Pic Saint-Loup 18 km pour 875 D +,  cette année je suis inscrite sur l’Hérault Trail 76 km pour 3100 D+.

Pourquoi as-tu choisi le Festatrail ?

J’ai choisi cette course principalement pour les paysages, j’aime cette partie de ma région. Je voulais découvrir des sites tels que le Roc Blanc, le Ravins des arcs ou encore la montée de Peyre Martine. Avoir le soutien de mes amis est important pour moi lors de ce premier long trail (76 km), je ne voulais pas partir loin. Je pense qu’il faut avoir un coup de coeur pour bien choisir son premier ultra, ce petit truc qui nous fait nous dépasser le J jour : l’envie.

Comment as-tu préparé la course?

J’ai suivi une préparation à partir du mois de janvier,  je vous en parle dans cet article rédigé un peu avant le dernier bloc d’entraînement . Je pratique l’entraînement croisé, autrement dit vélo, course à pied et natation. En début de préparation, j’ai fait de la PPG (préparation physique générale) , puis des séances d’allure, de cotes, etc etc. J’ai arrêté les entrainements deux semaines avant le 76 km pour me reposer, une période trés longue et frustrante. Mon corps est drogué de sport depuis trois mois, puis maintenant plus rien.

La semaine avant la course, le stress monte, je me remets en question et j’analyse tous les résultats des années précédentes. Heureusement que mes copines sont là pour me soutenir et que Florence me rassure énormément, en me donnant de précieux conseils  » Ne t’inquiète pas, tu ne seras pas la dernière ». Ce genre de phrase rassurante, qui fait du bien 😀.

Quel est ton sentiment avant la course ?

J’ai passé la veille de la course au travail, un avantage considérable qui m’empêche de penser au lendemain. Ma pause me permet de récupérer mon dossard, faire 45 minutes de footing, et préparer les boissons et l’alimentation. Mes sentiments sont en accordéon, la peur et l’envie se mélangent.. Sur la ligne de départ, je suis stressée. Puis, je regarde autour de moi ces paysages magnifiques, mes parents, mes amis. Je relativise un peu. 🏔

Comment as-tu géré l’alimentation sur la course ?

1- La semaine avant :
Une cure de Stimium (trois gels par jour pendant une semaine) et je termine ma cure Berrocca Sport démarrée un mois avant déjà. Elle permet d’apporter les minéraux et les vitamines indispensables pour répondre aux besoins énergétiques des sports d’endurance. Il s’agit d’un test offert par la marque. Je suis plutôt satisfaite, mais normalement une alimentation équilibrée et variée permet de répondre simplement aux besoins. 🍌🍳
La cure de Stimium permet, grâce au magnésium notamment de diminuer la fatigue et faciliter la récupération du corps et son entraînement. Cette cure aide le corps à éliminer de façon correcte et à avoir un stock d’énergie. 💪🏻

2- La veille : Concernant l’alimentation, j’ai mangé du riz la veille à midi, l’hydratation est importante aussi. Dans la journée, j’ai pris un litre de boisson de récupération Oxsitis goût Cola. 
« Elle permet de renouveler les stocks énergétiques, de compenser les pertes sudorales, de reconstruire les fibres musculaires, de réduire la fatigue centrale, périphérique et la sensation de douleurs musculaires, d’éliminer les déchets de l’organisme. »

3- Morning Race : Avec du Sportdej , une préparation pour le matin d’épreuve sportive.

4- Jour J:
Au niveau logistique, nous nous sommes organiser avec mes parents quelques mois avant. Ils me suivent sur l’épreuve et seront sur chaque ravitaillement. Florence m’a donné des informations sur l’alimentation à avoir pendant un effort long (plus de 10 heures). Il faut alterner le sucré & le salé pour respecter l’équilibre acido/basique des cellules du corps.

➡️Dans les flasques : Une boisson isotonique.

➡️Dans la poche à eau du sac d’hydratation : de l’eau plate.

➡️Sur les ravitaillements : je bois de la St YORRE avec du sirop de fraise 🍓(déjà préparé en bouteille). Je récupère des petits sandwichs Pain/ St-Nectaine fait préalablement, que je mange en marchant, je ne m’arrêterai pas sur les ravitaillements. Concernant le sucré je prends des barres énergétiques Mulebar. Je mange la première au bout de 1h30 d’effort, avant la montée du Roc blanc, puis la deuxième vers 16 heures. Je ne mange qu’en petite quantité tout au long de l’effort.

🆕 Code promotion (-30%)  MULEBAR valable sur tout le site  : charlottemulebar

Manger pour s’occuper, un concept ?

Je ne suis pas adepte des gels sur un trail long, alors j’ai choisi les barres énergétiques Mulebar comme je vous disais précédemment. Je suis vraiment adepte de ces produits naturels et pour le coup super contente des gouts et texture. J’ai mangé la Mulebar Framboise- Cacahuètes (c’est ma préférée🍓) et la Mulebar Abricot-Noix de cajou.

Bien que ce soit mon premier, j’ai compris et appris que l’alimentation sur un trail long permet aussi d’occuper l’esprit. C’est vraiment un détail important. Le trail long, c’est une journée de sa vie; on ne pense pas à tout, mais le corps doit se nourrir, pour se dépenser. Il doit aussi continuer à éliminer. Au bout de 5 heures de course, je commence à m’inquiéter, car je n’ai toujours pas uriné (le corps élimine beaucoup par la transpiration). Alors je bois 💦 pour pourvoir uriner. Cela vous parait peut être incohérent 🧐 au milieu d’un « récit-trail » qui doit donner les paillettes aux yeux, pourtant c’est la réalité. Urine stagnante dans la vessie = risque d’infection. Il faut gérer son corps.

Raconte-nous un peu plus la course.

Je pourrais résumer en disant que c’est passé vite. Je pourrais raconter beaucoup de choses.

Le départ.

Je suis partie prudemment pour environ 5 km de montée. Premier ravitaillement à St-jean-de-Buéges (même lieu que le départ 13 km plus tôt), je ne m’arrête pas à ce ravitaillement et je continue sans les bâtons. Ma maman me change les flasques du sac d’hydratation. Prochain point de RDV avec mes parents sera à Brissac (kilométre 30).

Le Roc Blanc : deuxième difficulté de la matinée.

J’attaque cette deuxième difficulté avec Thomas, je ne le sais pas encore mais nous allons passer une bonne partie de la course ensemble. Je suis deuxième féminine.🥈

Arrivée en haut du Roc blanc, je vois Boris, puis Charles Evasion (le photographe officiel de la course) 🎬. Après, je vois Renaud, un ami, nous ferons la deuxième partie montée du Roc Blanc, nous attaquons 7 kilomètres de descente. Je revois Jihanne. C’est génial de courir avec eux, on discute et le temps passe vite jusqu’à Brissac. Le point de ravitaillement est dans le centre du petit village, c’est super chouette. Les bénévoles ont organisé un repas convivial, il y a de la musique, des jeux, des enfants. Je prends un sandwich au fromage. Prochain ravitaillement dans 10 kilomètres.

Du kilométre 40 à 60

Je prends le temps pour manger le sandwich par petits morceaux dans les montées. Les paysages sont magnifiques. J’arrive au ravitaillement suivant, un peu plus en forme que sur le précédent, j’aperçois mes parents et mes amis. Je cours seule maintenant. St Yorre / bisous / changement de flasques et hop!!

Ravins-des-arcs tu n’auras pas ma peau, j’attaque cette montée, puis les petits monotraces, c’est un parcours super joueur. J’avance, je continue avec Cédric ou Cyril  😅 On fait 10 km ensemble. J’aperçois la première féminine devant, je l’encourage et nous discutons, c’est une femme de Toulouse, très gentille. Je n’ai pas vraiment envie de doubler car il reste 30 km et j’ai peur de craquer plus loin. Je ne me connais pas assez pour prendre ce risque. Je réfléchis, j’analyse mon corps (j’ai envie mais après ?) 😱 et puis nous arrivons sur le ravitaillement de Carrière-en-Suque (kilomètre 46): St-Yorre / Flasques neuves et nourriture ✔️. Je repars, première finalement, pour  12 km de faux plat et c’est long.

Base de vie Saint Martin de Londres km 60.

Je résumerai avec le mot « expédition ».

Je suis bien et je n’ai pas envie de m’arréter à 16 kilomètres de la ligne d’arrivée « l’effet écurie » se fait sentir. Je prends des flasques neuves, une boisson de récupération dilué dans 500ml et un sandwich au fromage. Je repars et j’arrive ensuite sur une grande ligne droite pas très jolie qui longe la route😱. Merci le MP3. Puis je me perds pendant 5-10 minutes 😭. Je suis enfin vers la dernière difficulté de la journée et la vue est magnifique. Il est 18 heures , mes pieds sont brulants, je sens les ampoules sous mes pieds.

Dernier ravitaillement à Cazevielle.

J’arrive au ravitaillement, le dernier à Cazevielle !!! Mes parents sont toujours là, mais je suis agacée, j’ai envie de passer la ligne d’arrivée. Le bonheur des paysages et des rencontres. Vous le vivez sûrement si vous êtes sportive ou aventurière. Je monte le Pic Saint Loup seule, puis, une descente technique et accidentée de 3 km s’en suit. L’inconvénient des ampoules, c’est la rapidité dans les descentes … Je croise un participant, jeune et cool ; il me passe du coca cola 😍 c’est une explosion de saveur en bouche.

La finish line.

Je vois mes amis, puis mes parents, le speaker et la ligne d’arrivée😍, mais qui l’aurait cru ???  Je suis finisher !! Je suis première femme !!! Et 14 ieme au Scratch !!! Bref, je ne réalise pas.

Je vais me faire masser par l’équipe de kinésithérapeutes ; Mes parents sont fier, et moi aussi 😍. C’est entouré de ma famille, mes amis et mon chéri que la journée se termine. La remise des prix à lieu le dimanche matin. Je me souviendrais de cette journée.

La récupération.

Je vous parlerai de ressenti et de « l’après Festatrail » dans un article prochain, afin de vous parler un peu plus de récupération, mais aussi des sensations et des émotions, de la fatigue, etc… Cela n’a pas été simple .. On parle trop souvent de l’avant, peu de l’après.

Concernant l’hygiène de vie : beaucoup de repos, une alimentation riche. Une barre protéine Mulebar  le soir même afin d’aider à la récupération musculaire.

Serais-tu prête a renouveler l’expérience ?

Oui. C’est une de mes plus belles aventures. J’aime avant-tout la nature, les paysages et l’ambiance des trails qui parait sûrement un peu « campagne » pour certain(e)s. Je continuerai les entrainements croisés, je pense que la vie est trop courte pour renoncer aux choses que l’on aime. Je continuerai le trail, long mais aussi court.🏔

Mot de la fin.

Le plus important, c’est le vécu, les émotions, le partage, mes amis, ma famille, ces mois passés, ces entraînements, toutes ces personnes présentent pour ce beau festival du trail. Merci à eux, sans qui la course n’aurait pas de sens.

Merci aussi à Florence pour ses entraînements, ses conseils, son soutien!! Alors si vous cherchez une recette pour réussir votre trail, je répondrai : « comme la recette du gâteau chocolat, il y a plusieurs versions », l’essentiel, c’est que ce soit bon 🤪 Je vous souhaite à tous et toutes de trouver un sport ou une activité qui vous passionne vraiment. La peinture, la musique, le handball.. un truc qui vous rend heureux et qui vous anime.

Merci à mes parents et celui qui partage ma vie, merci aussi à toutes mes copines adorables pour leurs soutiens. Merci également aux bénévoles du Festatrail, aux organisateurs qui aiment et valorisent notre patrimoine. Merci pour les ravitaillements, l’ambiance chaleureuse. Merci à toutes ces femmes et tous ces hommes passionné(e)s et présent pour nous pendant l’épreuve.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s